Nauru / Norilsk 

Extraire les sols / Exploiter les êtres​ (Théâtre musical)

Sous-titre

Durée du spectacle: 1h30
À partir de 14 ans
Dossier du spectacle PDF / Fiche technique PDF à venir

Synopsis 

Note d'intention 

Ce sont deux histoires si singulières, qu'elles s'apparentent à des fables tragiques : celles d'un pays (Nauru - île du Pacifique), et celle d'une ville (Norilsk – ville isolée de Russie). Nauru et son phosphate, exploités par le colonialisme et le néolibéralisme. Norilsk et son nickel, exploités par le soviétisme et le totalitarisme.

En découvrant leur histoire, j'ai été frappé de tant de similitudes, dans ces opposés si extrêmes. Ce fut comme un vortex, me propulsant vers un « archipel de l'horreur » se déployant à travers le monde. Ces deux îlots, comme symboles de tant de lieux, où l'extractivisme forcené fait perdre toute mesure. L'insularité exacerbant même la logique extractiviste.

Il s'agit de mettre en exergue cette machine infernale qui menace de s'effondrer. Cette jouissance effrénée - et éphémère - du mode de vie occidental, qui ne repose que sur l'accaparement des terres et le pillage. Cette colonisation, et cette exploitation des êtres, des espaces, des matières premières et du vivant. La prise de conscience écologique ne pouvant faire l'impasse sur ces réalités politiques, sociales et humaines...

Aucune de ces îles n'a d'avenir. Aucune de ces îles n'a pu revenir en arrière. Toutes deux sont devenues hors sol, et ont vu leur histoire s'effacer dans un présent perpétuel. Toutes deux avaient conscience de l'impasse, dans laquelle elles se jetaient à toute allure.

Sommes-nous comme elles arrivé-es au point de non-retour ?

Dans ces fables tragiques, l'issue funeste est alors annoncée. Comme l'histoire de toutes les mines, elle vit un apogée, un déclin et une disparition.

Dans ces fables tragiques, deux personnages deviennent dépositaires d'une histoire qui les dépasse. Alekseï, le vieux mineur, et Ritchie, le "guide sans touristes". Deux personnages attachés à leur terre et leur culture. Et qui, brutalement, deviennent inutiles, gênants, et se retrouvent relégués au rang de déchets. C'est à ce moment de bascule qu'ils rencontrent leurs "animal-totem", et que jaillit dans un ton burlesque une grande fresque historique, qui les éclaire sur l'ampleur et l'absurdité du désastre, dans lequel ils sont piégés. Parviendront-t-ils à trouver une échappatoire ?

Dans un univers par et pour les hommes, des femmes incarneront ces histoires, pour mettre en exergue cet héritage viriliste.

affiche_nauru_norisk05 (1).jpg

Entre théâtre musical et fables tragiques, suivez le destin de deux personnages, dans deux lieux que tout semble opposer. Et pourtant piégés dans une même logique de non-retour : celle de l'extraction massive de ses ressources, l'accaparement des terres, et l'exploitation des êtres humains par les êtres humains. Découvrez les histoires véridiques de Nauru, île qui fut l'un des pays les plus riches au monde par sa mine de phosphate, ainsi que Norilsk et sa mine de nickel, ville sibérienne isolée, qui pollue autant que la France.

DSC_1254.jpeg
View_of_east_of_Nauru_modified.jpg

Villes - portrait 

Nauru 

Pays le plus petit au monde (10.000 habitants - 21km2)

Isolé au milieu de Pacifique

Été permanent

Température avoisinant les 40 degrés

 

Le plus riche au monde (années 70) qui est maintenant l'un des plus pauvres aujourd'hui.

Le plus fort taux d'obésité (75% population) et de mort par diabète.

Il était l'une des plus grandes réserves de phosphate au monde.

Il subit le colonialisme impérial, puis le néo-colonialisme libéral.

Nauru vit au dépens de Nauru Phosphate Corporation.

Norilsk

Ville en Russie - 188.000 habitants

La ville la plus au nord du monde

Il y fait nuit 9 mois sur 12

Température avoisinant les -50 degrés

Une des villes la plus polluée et polluante au monde (autant que la France)

Ville "fermée" accessible que par autorisation de la Sécurité Intérieure. Accès par avion ou bateau uniquement.

Elle s'est construite à la main par un ancien goulag

puis une logique soviétique-libérale

C'est sur ces terres que sont venus mourir les tout derniers mammouths, qui fuyaient l'humanité prédatrice.

Norilsk vit au dépend de Norilsk Nickel

DSC_1155.jpeg
cheminée_norilsk_nickel_2.jpg

Équipe artistique 

Auteur metteur en scène
Jonathan Lobos


Compositeur et musicien
Anthony Touzalin (électro-acoustique)


Comédiennes-musiciennes
Anna Pabst (alto)
Bérengère Steiblin (violon)

Créatrices lumière
Fanny Revel et Lila Burdet

Scénographe
Marianne Joffre

Costumière
Marie-Pierre Morel-Lab
 

Partenaire de création 

Partenaire 3 Saint Genis Les Ollières.png