Nauru Norilsk 

Îles de Non-retour
Extraire les sols / Exploiter les êtres​ (Théâtre musical)

Sous-titre

Durée estimée du spectacle: 1h40
À partir de 14 ans
Dossier du spectacle PDF / Fiche technique PDF à venir

Note d'intention 

Ce sont deux histoires si singulières qu'elles s'apparentent à des fables tragiques

Celles d'un pays (Nauru - Pacifique) et d'une ville (Norilsk –Russie)

En découvrant leur histoire j'ai été frappé de tant de similitudes dans ces opposés si extrêmes

Nauru l'île perdue dans l'océan et Norilsk la ville isolée en Sibérie

Nauru et son phosphate exploités par le colonialisme et le néolibéralisme

Norilsk et son nickel exploités par le soviétisme et le totalitarisme

 

Ce fut comme un vortex me propulsant vers un « archipel de l'horreur »

Se déployant à travers le monde

Ces deux îlots comme symboles de tant de lieux où l'extractivisme forcené fait perdre toute mesure

L'insularité exacerbant même la logique extractiviste en une délirante et massive monoculture ou mono-exploitation des ressources et des êtres vivants

 

Aucune de ces îles n'a d'avenir

Aucune de ces îles n'a pu revenir en arrière

 

Toutes deux ont vu leur histoire s'effacer dans un présent perpétuel

Toutes deux sont devenues hors sol

Toutes deux ont été piégées par le monopole d'une entreprise d'exploitation et son modèle de production

Toutes deux avaient conscience de l'impasse dans laquelle elles se jetaient à toute allure

 

Entre l'île paradisiaque où il fait tout le temps chaud

Et l'enfer glacial où il fait tout le temps nuit

La pièce se construit sur les contrastes de ces idéologies apparemment opposées

Dont les modèles opèrent absolument partout dans le monde

Et qui ont pris ces cinquante dernières années une ampleur et une vitesse suicidaires

 

Sommes-nous comme elles arrivé-es au point de non-retour ?

 

Il s'agit de mettre en lumière cette machine infernale qui menace de s'effondrer

Cette jouissance effrénée et éphémère du mode de vie occidental qui ne repose que sur le pillage

Cette colonisation et cette exploitation des êtres des espaces des matières premières et du vivant

La prise de conscience écologique ne pouvant faire l'impasse sur ces réalités politiques sociales humaines

 

Deux personnages étrangers deviennent dépositaire d'une histoire qui les dépasse
La pièce met en scène ces êtres exploités piégés par les eaux ou la glace
Condamnés à rester sur ces lieux dévastés
Nauru île trouée et carcasse abandonnée à la dérive
Norilsk ville-cratère et cimetière-prison de béton


Dans un univers par et pour les hommes
Des femmes incarneront ces histoires pour mettre en exergue cet héritage viriliste
Leurs voix tissent une parole commune
En éclats polyphoniques

De l'écriture au théâtre musical

L'écriture est une polyphonie parlée-chantée

Avec une rythmique qui se veut hypnotique et cinglante

 

Intégralement composé pour ce spectacle

L'univers musical et sonore construit aussi la narration

 

La musique live permet de valoriser le rythme de la langue et d'en révéler tous ses ressorts poétiques

Sur le plateau Anthony Touzalin - le compositeur
Et les comédiennes-musiciennes qui alternent entre jeu scénique et instrumental

 

L'ambiance sonore relie et transcende le destin tragique des personnages

Comme un fil ténu qui passe de l'un à l'autre et qui met en lumière les émotions tues

La musique déploie également de vastes paysages sonores ainsi qu'une traversée des époques contées par la pièce

Et dessine pour le public une cartographie de cet archipel mondial

Jonathan Lobos

photo- William Gordon.jpg
View_of_east_of_Nauru_modified.jpg
cheminée_norilsk_nickel_2.jpg
617d9b3185_73837_album-carriere16.jpg
ARTS-ATL_Mine9-QA_John-759x500.jpg
coconut-palm-1810154_960_720.jpg

Équipe artistique 

Auteur metteur en scène
Jonathan Lobos


Compositeur et musicien
Anthony Touzalin (électro-acoustique)


Comédiennes-musiciennes
Anna Pabst (alto)
Bérengère Steiblin (violon)

Créatrices lumière
Fanny Revel et Lila Burdet

Scénographe
Marianne Joffre

Costumière
Marie-Pierre Morel-Lab
 

14333.jpg

Villes - portrait 

Nauru 

Pays le plus petit au monde (10.000 habitants - 21km2)

Isolé au milieu de Pacifique

Été permanent

Température avoisinant les 40 degrés

 

Le plus riche au monde (années 70) qui est maintenant l'un des plus pauvres aujourd'hui

 

Le plus fort taux d'obésité (75% population) et de mort par diabète

 

Il était l'une des plus grandes

réserves de phosphate au monde

 

Il subit le colonialisme impérial puis libéral

 

Nauru vit au dépens de Nauru Phosphate Corporation

Norilsk

Ville en Russie - 188.000 habitants

La ville la plus au nord du monde

Il y fait nuit 9 mois sur 12

Température avoisinant les -50 degrés

 

Une des villes la plus polluée et polluante au monde

(autant que la France)

 

Ville "fermée" accessible que par autorisation de la Sécurité Intérieure

accès par avion ou bateau uniquement

 

Elle s'est construite à la main par un ancien goulag

puis une logique soviétique-libérale

 

C'est sur ces terres que sont venus mourir

les tout derniers mammouths

qui fuyaient l'humanité prédatrice

 

Norilsk vit au dépend de Norilsk Nickel

Partenaires de création 

Logo La Maison de l'Ecologie coupé.jpg
Logo-site.jpg
Partenaire 3 Saint Genis Les Ollières.png