Là Le Feu 

Cartographie théâtrale musicale de nos états d'urgence

Durée du spectacle: 1h25 / À partir de 14 ans
Dossier du spectacle PDF à venir / Fiche technique PDF

Teaser Là Le Feu

lalefeu.jpg


Affiche - Crédits création graphique : SLip

Synopsis 

Je raconte l'urgence

L'urgence oppressante pressante partout tout le temps

Rivé-e sur ma vie si urgente qui ne fonctionne plus vraiment

Je prends feu

Je deviens une logorrhée polyphonique affolée

Je suis trois comédiennes-musiciennes

Qui chantent jouent de la guitare basse violon beatbox

Je pressens mon effondrement notre effondrement imminent

Quand s'est abattue la foudre sur nous

Quand ai-je fermé les yeux sur mon immolation passive

Quand ai-je collaboré l'air de rien à notre chute collective

Qu'y puis-je après tout

Je suis si insuffisant-e si seul-e si isolé-e

J'ai aussi le droit au bonheur non

Pourquoi a-t-il un goût de cendre

Et où me conduit ce gouffre

Dans lequel je plonge malgré tout

Note d'intention 

Nous vivons une vie en urgence exponentielle

Toujours plus urgente toujours moins soutenable

Nous remarquons que tout se fissure que tout se pressure

Nous questionnons notre quête peut-être vaine de bonheur

Nous savons que nous devrions agir mais pas comment

Tout est si densément imbriqué si total

Nous éprouvons de la peur de la colère

Nous ressentons l'impuissance l'indifférence l'isolement

Nous déplorons la perte d'espoir de solidarité

Nous espérons une solution miracle un avenir sans dommage

Nous mourrons à petit et grand feu consciemment ou non

Nous brûlons tou-tes et la vie organique animale végétale avec

Je raconte l'effondrement comme je raconte un deuil

Le deuil d'une vie d'un mode de vie

D'une vision de l'avenir tel que nous aurions pu l'imaginer

Plus rien ne sera comme avant tant mieux tant pis

Suis-je si heureux-se après tout

Cette injonction au bonheur si contemporaine a t-elle un sens

Nous racontons un deuil avec ses différentes étapes

Déni je ne veux pas voir je ne peux pas voir l'effondrement pourtant

déjà là pourtant imminente

Colère je me sens insignifiant-e insuffisant-e face au désastre qui

arrive vite toujours plus vite

Marchandage je fais ma part j'ai aussi le droit au bonheur non

Résignation que puis je y faire après tout

Foutu-e pour foutu-e autant en profiter tant que l'on peut non

Acceptation un monde d'entraide et de sobriété est possible

L'inconnu sera dur sûrement terrible mais peut-être meilleur


Toutes ces étapes sans cesse entremêlées et ressassées

Car nos interrogations sont sans réponse

Car nos errances sont circulaires tristement terrestres

Là le feu ne raconte pas tout à fait une histoire

Là le feu explore un ressenti contradictoire complexe

Là le feu  raconte le doute et multiplie les verbes d'action

Là le feu est parlé-chanté

Une sorte de monologue polyphonique

A l'écriture rythmique et urgente

Logorrhée irrépressible poétique acide

La parole qui devait purger la noirceur en nous

Devient l'incendie qui se propage et réduit tout en cendre

La parole qui enferme ne suffit souvent plus

La musique comme langage complémentaire indispensable

Y trouve tout son sens
 

Équipe artistique 

Comédiennes-musiciennes
Ingrid Bonini
 (beatbox)
Tamara Dannreuther (guitare & basse)
Bérengère Steiblin (violon)

Créatrice et régisseuse lumière
Fanny Revel & Lila Burdet

Régisseurs son
Grégoire Plancher & Simon Tanner

 

Costumière
Marie-Pierre Morel-Lab

Scénographe
Marianne Joffre

Auteur
Jonathan Lobos

On parle de Là Le Feu  

Emission vidéo Conecto (les Enfants du Rhône) - Mars 2019
Conecto #6 (12min) - Théâtre du Bruit - Là le feu
 
 
Critique de Suzanne Lemaréchal - Podcast U-Man - Décembre 2019

Podcast U-Man #20 Effondrement, Art et RésilienceCritique de Suzanne Lemaréchal - Là Le Feu (extrait)
00:00 / 01:33

Crédit photo : Corinne Doucet

Partenaires de création 

Partenaire 2 Le Plato - Là Le Feu.jpg
Partenaire 1 Espace Artaud - Là Le Feu.jpg
Partenaire 3 Saint Genis Les Ollières.png